La kpop est le divertissement principal en Corée du Sud de par sa célébrité.

L’un des derniers phénomènes musicaux est un style de musique écouté par tous les âges et constitué de tous les genres. Il s’agit de la kpop ou pop coréenne, originaire de la Corée du Sud et provenant d’artistes solistes, de groupes féminins et masculins. Une vingtaine d’années auparavant, beaucoup pensaient qu’il ne s’agissait que d’un engouement passager, d’une popularité éphémère. Pourtant, les chiffres continuent de croître et l’industrie semble mieux se porter que jamais. Zoom sur ce qu’est la kpop, son origine, son processus de mondialisation ainsi que sa structure et ses caractéristiques.

Qu’est-ce que c’est que la kpop ?

La kpop est le terme qui désigne la « Korean Pop Music ». Ce style musical, aujourd’hui toute une industrie, propose son propre vocabulaire, bien qu’il rassemble plusieurs genres différents.

Elle rassemble différents genres de musique tels que :

  • Le reggae ;
  • L’électro ;
  • Le R&B ;
  • Le rock ;
  • Le rap ;
  • Les ballades ;
  • Le hip-hop ;
  • Etc.

Tous ces genres ont, dans la kpop, un point commun : ils sont tous en langue coréenne. Un artiste kpop est appelé une idol, qu’il travaille en solo ou dans un groupe.

La kpop : quelles origines et quelle histoire ?

Cet univers musical s’inspire de divers genres, comme mentionnés plus haut. L’ancienne kpop mêlait trot et autres styles musicaux à la fois japonais, américains et coréens.

La Kpop prend une tout autre dimension lors d’une émission télévisée, par un groupe qui n’a pas froid aux yeux, les Seo Taiji and Boys. Bien qu’ils aient obtenu une note assez basse du jury, ce jour-là marque un tournant décisif. Ils auront en effet donné un aperçu d’un autre univers musical, coloré et différent.

Ils sortiront ensuite quelques chansons dans lesquelles ils dénonceront le système éducatif de la Corée du Sud ou encore la fugue chez les adolescents. Malheureusement, ils seront sévèrement critiqués pour ces chansons et finiront par se séparer en 1996 sur un dernier album, plus précisément une compilation.

Le groupe des Taiji Boys aura néanmoins ouvert une brèche dans laquelle des groupes tels que HOT ou GOD se seront engouffrés. En 1995, Lee Soo-man, un entrepreneur coréen, fonde une agence : la SM Entertainment. Cette agence lance officiellement les groupes de garçons et de filles, communément appelés boys bands et girls groups.

En 1996 et 1997, Yang Hyun-suk (ex-membre des Seo Taiji Boys) et Park Jin-Young lancent respectivement les agences YG Entertainment et JYP Entertainment. Avec la SM Entertainment, ces agences forment un trio d’entreprises appelé le Big 3 des labels de divertissement en Corée du Sud.

Découvrir aussi :  Service militaire en Corée du Sud : entre devoir national et tradition

Petit à petit, ces agences ont également étendu leurs branches ; touchant aussi à des domaines tels que la mode, la cosmétique ou encore le cinéma. La vague de culture coréenne atteint désormais les autres continents, après avoir conquis l’Asie entière.

Gain d’influence colossal : quel est le processus de mondialisation de la kpop ? 

Aux États-Unis, en Europe et même en Afrique, la Kpop a gagné en influence et conquiert de plus en plus de fans de tous âges. Les premiers artistes à avoir atteint les États-Unis par exemple sont les groupes Wonder Girls, 2NE1, Super Junior, ainsi que des solistes tels que Taeyang, du groupe Bigbang. Même s’ils ne dominent pas les charts américains, le simple fait d’y être inséré constitue déjà un exploit à l’époque.

Quelques années plus tard, le genre musical continue son ascension, de manière beaucoup plus phénoménale. Les principaux acteurs de cette explosion sont le boys band BTS et le girls band Blackpink. Ces groupes multiplient les records, les récompenses et les titres à succès.

Pour augmenter la popularisation de ce genre, les artistes coréens n’hésitent pas à collaborer avec des chanteurs et producteurs étrangers. Parmi ceux-ci, figurent : Kanye West, Chris Brown, Steeve Aoki, Halsey, Nicky Minaj, Cardi B, David Steward, Ed Sheeran, Shawn Mendes, etc. De plus en plus de locaux (nom attribué aux personnes n’écoutant pas de la kpop mais plutôt des genres généraux) font preuve d’ouverture d’esprit. Le public se familiarise doucement avec les diverses générations de la kpop.

Les générations de la kpop : que retenir ?

Cet univers est séparé en générations. En effet, Taiji Boys, HOT, SES (le premier groupe de kpop féminin) sont certainement les précurseurs de la kpop. Ils constituent donc la première génération (1990).

Ensuite, les agences se constituent et essaient de propulser leurs artistes. On assiste donc à la naissance de groupes tels que Super Junior, de Bigbang, de 2NE1 ou encore de Girl’s Generation. Certains de ces groupes commencent à faire parler d’eux en Asie, mais aussi à l’internationale, quoique à petite échelle. La deuxième génération part de 2000 à 2010.

À partir de 2010, les agences et les groupes mettent à leur profit les réseaux sociaux et les plateformes en ligne. Les artistes travaillent deux fois plus et cela se ressent : BTS, Blackpink, EXO, Ikon, Mamamoo, Seventeen, Red Velvet, Twice et autres accumulent de plus en plus de fans à l’internationale. La troisième génération est constituée de groupes ayant débuté entre 2012 et 2018.

Enfin, la quatrième génération, plus jeune (2018 à 2023), est composée d’artistes tels que Ateez, Enhypen, Stray Kids, Tomorrow x Together (TXT) ou encore Itzy. Avec le travail de leurs aînés et leurs propres efforts, ces groupes ont désormais plus d’audience à l’internationale. Les vidéos ont une meilleure qualité et possèdent des sous-titres officiels, principalement anglais, ce qui permet de toucher plus de monde.

Comment devenir idole de kpop ?

L’artiste signe un contrat avec l’une des nombreuses agences ou compagnies coréennes. Pour commencer une carrière d’idol, il faut d’abord passer une audition. Les candidats sont appelés à rapper, à chanter, à danser voire jouer d’un instrument. Les recruteurs peuvent dénicher les candidats presque partout : concours de danse, festivals, émissions de télévision, et même dans la rue. Par exemple, un recruteur avait approché Jin de BTS alors qu’il montait tout simplement dans un bus.

Découvrir aussi :  Le Big 3 : qui sont les grosses pointures du divertissement coréen ?

Les candidats sélectionnés suivent alors un entraînement intense, allant de quelques semaines à plusieurs années, sans garantie aucune de débuter effectivement une carrière. Lorsque l’agence estime qu’un artiste est prêt à commencer, il signe alors un contrat et sa carrière peut débuter en soliste ou dans un groupe.

Les groupes sont en général composés de membres aux rôles bien définis. Certains sont danseurs, d’autres rappeurs, d’autres encore vocalistes. Il y a aussi le ou les leaders du groupe, ainsi qu’un ou plusieurs « main dancer » (danseur principal). Certains groupes ayant de nombreux membres sont constitués de sous-unités, d’autres non.

Kpop et musique occidentale : quelles différences ?

Parmi les nombreuses différences recensées entre les deux domaines, certaines tapent assez vite à l’œil. Ainsi, l’une des différences les plus flagrantes et qui fait d’ailleurs la particularité de la kpop, c’est la langue coréenne.

Par ailleurs, il est courant de constater la diversité musicale et artistique que peut proposer un seul groupe ou soliste. Par exemple, les rappeurs peuvent chanter et danser, les chanteurs peuvent rapper et danser, et ainsi de suite. Il existe donc une certaine polyvalence assez marquée chez les artistes coréens, contrairement à la majorité des artistes occidentaux.

En outre, la relation entre les idoles et les fans est particulièrement différente. De fait, les fans peuvent rencontrer leurs artistes favoris lors d’évènements appelés des fans meetings. Ils peuvent envoyer des cadeaux à leur artiste préféré, et même gagner quelques minutes d’appel vidéo (fan call).

Pour finir, les paroles des chansons, les vidéos des musiques coréennes sont rarement vulgaires ou explicites. Les artistes veillent en effet à ne pas mettre en scène alcool, drogue, sexe et tout ce qui pourrait choquer le public conservateur.

Quels sont les artistes de kpop les plus connus ?

Les principaux artistes qui ont fait briller la kpop à l’international sont tant des solistes que des groupes (féminins et masculins).

Contrairement à ce que pense le monde extérieur, les fans de kpop et surtout de BTS ne sont pas que des adolescentes. De fait, les Armys (nom donné aux fans de BTS), sont des femmes, mais aussi des hommes ayant entre 10 et 59 ans, voire plus. Le groupe est composé de Namjoon, Jin, Suga, J-Hope, Jimin, V et Jungkook. Ensemble, ils détiennent plus de 300 nominations et de récompenses, obtenues tout au long de leur carrière en groupe.

Il s’agit d’ailleurs du seul groupe coréen à avoir été nominé à des cérémonies américaines telles que les Grammys ou les Billboard Music Awards, plusieurs années d’affilée. Ils ont également à leur actif une riche discographie, composée de plus de 400 titres. Ceux-ci incluent diverses langues telles que le japonais, l’anglais et le coréen. Leur registre musical très varié et dépassant les limites de la kpop ainsi que leurs magnifiques performances ont convaincu de nombreux spectateurs.

Découvrir aussi :  Livres pour apprendre le coréen et autres astuces

Parmi les nombreux groupes féminins à succès qui ont vu le jour ces dernières années, Blackpink est probablement le seul ayant accumulé autant de succès à l’international. Dans ce groupe, quatre membres se partagent la scène : Jennie, Rosé, Jisoo et Lisa.

Les principaux titres à succès de ce groupe sont : How You Like That, Kill This Love ou encore Ice Cream. Les refrains de ces chansons mêlant anglais et coréen ne manquent d’ailleurs pas de cartonner sur les réseaux sociaux, surtout sur Tiktok. Ces femmes ne se limitent d’ailleurs pas à leur carrière de groupe ; elles ont également des activités en solo dans d’autres domaines.

De son vrai nom Lee Ji-eun, la soliste IU est l’une de ces artistes ayant assis leur succès depuis plusieurs années. Elle porte la triple casquette d’actrice, de musicienne et de chanteuse. Discrète, mais complète, elle a su se faire une place dans le cœur des Coréens, mais aussi à l’international avec des mélodies magnifiques et une bonne humeur rafraîchissante.

Beaucoup pensent ne pas connaître la kpop mais se sont déjà ambiancé sur des chansons de Park Jae-Sang, alias Psy. La plus connue, la première vidéo à atteindre le milliard de vues sur YouTube, est sortie il y a environ 13 ans ; il s’agit de « Gangnam Style ». Avec une chorégraphie et un rythme entraînants, cette chanson, malgré — surtout grâce à ! — son style assez loufoque, a réussi à faire le tour du monde et des médias.

Il existe encore de nombreux solistes coréens à succès tels que Eric Nam, Rain, Kang Daniel, etc.

Quid des notions de fandom, couleurs et light stick ?

Le fandom, encore appelé fanbase est un mouvement de soutien rassemblant les fans d’un artiste. Il s’agit presque d’une sous-culture, car les fandoms peuvent, en l’honneur de leur artiste, organiser des évènements. Si vous entendez ce nom pour la première fois, sachez que les fandoms n’existent pas qu’avec les artistes coréens (football, musique contemporaine, etc.).

Chaque artiste, soutenu par son label, peut donner un nom à son fandom. Ainsi :

  • Les fans de BTS sont les ARMY ;
  • Les fans de Blackpink sont les Blink ;
  • Les fans de Seventeen sont les Carats ;
  • Les fans de Ateez sont les Atinys ;
  • Les fans de SHINee sont les Shawol ;
  • Etc.

Chaque fanbase a une couleur qui lui est associée ; le code couleur des évènements organisés en tient généralement compte. Les fans ont également des light sticks. Il s’agit de bâtons lumineux de différentes formes et couleurs, propres à chaque fanbase. Si vous vous rendez à un concert de pop coréenne, il y a des chances que le public autour de vous agite ces bâtons lumineux pour encourager l’artiste.

Quelques suggestions pour découvrir ce style musical

Assister à un concert de kpop n’est probablement pas dans vos projets immédiats. En attendant, voici quelques suggestions qui pourraient vous aider à découvrir et à apprécier la diversité de ce genre musical.

Parmi les suggestions de chansons des boys groupes, figurent :

  • ON ; Mic Drop ou encore Boy with Luv de BTS ;
  • Wave, Wonderland et Say My Name, de Ateez;
  • Back For More, Tinnitus et Chasing that feeling, de TXT;
  • God’s Menu, Lonely St ou encore Thunderous, de Stray Kids ;

En ce qui concerne les groupes féminins, voici quelques suggestions :

  • Ddu-Ddu-Ddu ; Shut Down ou Ice Cream de Blackpink;
  • Hype boy, Ditto ainsi que GODS de Newjeans
  • Life’s too short, Girls ou encore Next Level de Aespa
  • Hip, AYA et Starry night de Mamamoo.

Le site K-Gen dévoile dans cet article un classement des meilleures chansons d’artistes pop coréenne, d’après des experts de l’industrie.

Vous pourriez aussi aimer

5 commentaires

  1. Bravo pour cet article complet et intéressant. Longue vie à ton blog.

  2. Beau blog, du courage pour continuer de l’alimenter.
    L’article est intéressant.

Laisser un commentaire