Le Big 3 de la Corée du Sud est constitué des agences YG, SM et JYP.

Le Big 3 : un surnom qui attire l’attention et qui laisse clairement sous-entendre un groupe puissant ou ayant le monopole d’un secteur ou d’un domaine. Ce surnom est en effet celui donné aux trois plus importantes agences de Corée en matière de divertissement : YG, SM, JYP. Vous découvrirez dans les lignes à suivre l’histoire des trois plus anciennes et plus grandes agences musicales coréennes. Celles par lesquelles la vague de la hallyu a commencé à se répandre dans le monde entier : Focus sur le Big 3 !

Lee Soo Man a fondé, en 1995, l’une des agences du Big 3, SM Entertainment, après son retour des Etats Unis où il étudiait l’informatique et l’ingénierie. Son séjour dans ce pays lui aura d’ailleurs permis de construire sa vision de ce que l’industrie du divertissement sud-coréen pourrait être. En fin d’année 1996, l’agence lance son premier groupe d’idols masculins, HOT. Il enchaîne avec plusieurs autres groupes : SES, Shinhwa, Fly to the Sky, etc. SM Entertainment sera, en 2000, la première agence de divertissement à être listée au KOSDAQ, en bourse.

Par la suite, l’agence connaîtra une expansion mondiale avec des groupes tels que Super Junior, Girs Generation, SHINee, et autres. Avec plusieurs filiales, succursales et labels, le groupe réussit à produire des artistes solistes, des acteurs, tout en développant plusieurs projets et en continuant de s’étendre à l’international. Le chiffre d’affaires de cette agence du Big 3 atteint, en 2018, un total dépassant 13,7 millions d’euros.

Découvrir aussi :  La Kpop : tout savoir sur cette industrie

Lee Soo-man n’est plus à la tête de la SM Entertainment, mais il continue de participer activement aux activités de l’entreprise et d’intervenir sur les plans réalisation et composition. L’un des groupes féminins les plus populaires de ces deux dernières années est sûrement le girls band Aespa. Ces filles ont un concept assez particulier, mêlant réalité virtuelle, intelligence artificielle et talent. Cela ne manque pas de faire mouche dans un monde de plus en plus digitalisé.

Important label de musique en Corée du Sud, YG Entertainment est l’une des agences du Big 3. Elle a été fondée en 1996 par Yang Hyun-suk, après la dissolution du groupe Seo Taiji and Boys dont il était membre. Il démissionne ensuite de la société en 2020, mais continuera d’intervenir dans les décisions importantes du groupe. Il détient d’ailleurs des parts importantes dans la société, et est donc en mesure d’intervenir dans les décisions de la société.

Cette agence est connue pour avoir eu des artistes connus mondialement :

  • Bigbang ;
  • Psy ;
  • Ikon ;
  • Epik High ;
  • Etc.

De plus, la hausse de popularité de YG Entertainment est de plus en plus importante car l’agence produit le groupe féminin très connu, Blackpink. D’après les experts et les passionnés du domaine, l’agence YG laisse une certaine liberté artistique à ses artistes, ce qui permet de cultiver leur talent.

Park Jin-Young, encore appelé JYP ou J.Y. Park, porte la multiple casquette d’auteur-compositeur, chanteur et réalisateur artistique. Lorsqu’il fonde son label de divertissement en 1997, celui-ci portait le nom de Tae-Hong Planning Company. En 2001, le label changera de nom et sera désormais JYP Entertainment, qui deviendra l’une des agences du Big 3. Ensuite, Park Jin-Young ouvre une succursale américaine puis chinoise dans chacun de ces pays, ce qui lui permet d’étendre son influence en touchant plus de marchés.

Découvrir aussi :  Livres pour apprendre le coréen et autres astuces

L’agence JYP Entertainment a et continue de produire des artistes tels que Twice, Itzy ainsi que Stray Kids. Elle a également plusieurs filiales :  au Japon, aux USA, ou encore à Hong Kong. Plusieurs groupes et artistes de cette agence proviennent de programmes télévisés dont l’objectif était de découvrir de nouveaux talents. Pour JYP, les artistes qu’il prend sous son aile se transforment en des « marques ». Cela leur permet d’asseoir leur succès.

Le chiffre d’affaires de cette entreprise s’élevait, en 2022, à plus de 345 milliards de wons. Ce chiffre d’affaires provient des revenus découlant de la gestion des artistes, des acteurs et des partenariats effectués.

Si le surnom donné à ces trois importantes agences de l’industrie de la kpop est le Big 3, une autre agence autrefois moins importante porte désormais un surnom tout aussi pompeux. Big Hit Entertainment, la petite agence devenue HYBE, est désormais l’agence « One Top ». Ce nouveau surnom lui vient de son ascension phénoménale, sachant qu’il ne s’agissait que d’une toute petite agence au départ.

Big Hit a d’ailleurs, il y a quelques années, créé une plateforme mondiale avec pour objectif de faciliter les interactions entre artistes et fans. Sur la plateforme Weverse, des artistes comme BTS, CL, TXT ou encore Enhypen ont des comptes grâce auxquels ils peuvent partager des posts, des photos et des vidéos.

L’un des points forts de Hybe réside dans le fait qu’ils ont réussi à intégrer les fans dans les activités des artistes. En effet, fans et artistes sont presque complémentaires. Cela se ressent avec les initiatives des fans (donations, sensibilisations, giveaways au nom de l’artiste ou pour une cause spéciale, etc.).

Découvrir aussi :  Service militaire en Corée du Sud : entre devoir national et tradition

Si les agences du Big 3 ont pendant longtemps été au panthéon de la kpop, Hybe a réussi à s’y glisser. Voici un article de K-Sélection qui explique pourquoi YG serait-il en passe de sortir du Big 3.

Vous pourriez aussi aimer

2 commentaires

  1. L’histoire du vilain petit canard devenu cygne !

Laisser un commentaire